FRICHE VANDENDRIESSCHE : QUE SE PASSE-T-IL ?

21 mar
Le projet de construction de 45 logements sur la friche Vandensdriessche contrarie les riverains

Le projet de construction de 45 logements sur la friche Vandensdriessche contrarie les riverains

Quel est le contexte ?

  • HOUPLINES paye des amendes car la ville n’a que très peu construit de logements à loyers modérés pendant de nombreuses années. Elle ne respecte pas la loi qui veut que nous ayons 25% de logements sociaux par ville.
  • HOUPLINES dispose de plusieurs friches, pour certaines dangereuses, qui permettent d’imaginer leur reconversion en logements, commerces, espaces publics, ….

Pourquoi le projet proposé par la majorité municipale sur le site VANDENDRIESSCHE suscite beaucoup de doutes et d’interrogations ?

  • Parce que celles et ceux qui ont participé à la réunion publique ont visualisé un projet, négocié entre un promoteur privé et la majorité, déjà très abouti.
  • Parce que la construction de 45 logements sur 8000 m2 dans ce quartier déjà dense, c’est beaucoup.
  • Parce que le quartier a besoin d’espaces dégagés, aérés, de retrouver une respiration.
  • Parce que les riverains souhaitent résoudre au moins partiellement les difficultés de stationnement, d’espace de jeux pour les enfants, d’accessibilité aux écoles à proximité,…
  • Parce que ce programme construit 60% de logements sociaux sur une même opération, quand la communauté urbaine préconise 30%.
  • Parce que les logements en accession trouveront difficilement des acheteurs à 170 000€, plus les frais, pour un type 3. Le promoteur du nouveau Maisnil St Exupery a dû modifier son programme car les maisons en accession trouvent peu de preneurs.
  • Parce que la voirie nouvelle et l’apport de nouveaux habitants avec des véhicules ne sera pas sans accentuer les difficultés de circulation dans les rues d’Hespel, …..
  • Parce que 60 emplacements de parking, pour 45 logements sans garage, apparaissent insuffisants pour le quartier et va augmenter les problèmes de stationnement.

D’ailleurs, ce sont pour ces mêmes raisons que la municipalité a du abandonner, fin 2012, un projet similaire de construction de logements à Houplines, sur le site de l’ancienne friche Vanderschooten, rue Salengro.

L’histoire va-t-elle se répéter ? Pourquoi privilégier l’option de cet aménagement à un promoteur privé plutôt que le rachat par l’établissement public foncier et/ou un office public d’aménagement et de construction ?

Ensemble, nous pouvons faire évoluer ce projet pour qu’il réponde mieux à vos attentes et à celles du quartier. La majorité n’a pas encore signé le permis de construire !

Aussi, je vous invite à participer au débat, le mardi 26 mars à 19h à la salle des fêtes.

About these ads

Une Réponse to “FRICHE VANDENDRIESSCHE : QUE SE PASSE-T-IL ?”

  1. M. Cockenpot Matthieu 22/03/2013 at 17:47 #

    Monsieur bonjour,

    Après le désastreux projet sur la friche Vanderschooten abandonné en 2012, voici venu le projet sur la friche Vandendriessche.

    Comme vous le soulignez, il y a de tristes similitudes entre ces deux opérations.

    C’est d’abord l’absence de mixité sociale : 60 % de logements sociaux dans un projet, ce n’est pas de la mixité. Il y a dans cette majorité de droite l’obsession de parquer les populations selon leurs revenus.

    Là aussi, il y a le risque de voir se constituer un ghetto.

    La majorité municipale n’a aucune idée de ce que veut dire mixité sociale. Elle utilise encore et toujours son vieux logiciel antédiluvien.

    Cette majorité de droite est complètement déconnectée des réalités.

    Cette majorité ne connait pas les besoins de la population.

    Celle-ci veut atteindre les 30 % de logement social sur 1 seul projet ; ce qui est affligeant.

    Car enfin, comme vous le pressentez, rien ne prouve que qu’il y ait des acheteurs pour des appartements de type 3 à partir de 170 000 euros. Sans acheteurs, ce sera du 100 % logement social.

    + de 170 000 euros, cela fait cher l’appartement dans un espace peu accessible.

    + de 170 000 euros, c’est cher pour un appartement dans un ensemble sans âme, peu design, bref quelconque.

    L’ensemble quelconque c’est tout le projet sur la friche Vandendriessche.

    Ce projet n’est pas laid comme le projet Vanderschooteen.

    Il est quelconque.

    Il est banal comme l’architecture-photocopieuse de l’urbanisme chinois : tous les immeubles se ressemblent d’un bout à l’autre de la Chine.

    Il faut savoir que l’architecture, le design sont plus important que l’on imagine.

    Ce projet, c’est du déjà vu partout.

    Ce projet, c’est 1 grande barre coupée en 3 comme un saucisson avec des mini-blocs autour.

    Ce projet, c’est une façade brique apparente au rez-de-chaussée et du crépis blanc à l’étage. Ou alors l’inverse si le projet évolue.

    Ce projet, c’est une rue bordée d’arbres faméliques et d’1 ou 2 bosquets pour un improbable cachet nature.

    Ce projet est à oublier très vite car bâclé.

    Ce projet n’est pas le résultat d’une concertation avec les habitants. La majorité municipale présente un projet déjà ficelé. La majorité de droite confond démocratie participative avec oligarchie.

    Cette oligarchie de droite se fait bien avoir avec ce triste projet low-cost d’un prometteur privé qui a, soit dit en passant, son siège social sur la place Vendôme à Paris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 55 autres abonnés